?

Log in

No account? Create an account
Réjean Ducharme's Journal [entries|friends|calendar]
Réjean Ducharme

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ calendar | livejournal calendar ]

Que veut-dire «lonlaire»? [23 Oct 2005|10:08pm]

bagagesdesable
Je suis en train de lire L'Océantume et sur le page 17 on utilise le mot «lonlaire»

En contexte: Elle a raccroché à son nez après lui avoir dit d'aller faire lonlaire.

Je ne suis ni québécoise, ni francophone et je n'ai aucune idée de ce qu'on me parle ici. J'ai consulté Le Petit Robert et le dictionnaire de terminologie de l'Office québécois de la langue française, et aussi des listes de québécismes.

Si vous êtes capable(s) à m'expliquer que veut dire ce mot mystérieux «lonlaire», je serais ravie.
2 comments|post comment

Une troisième photo de Ducharme! [19 Jun 2004|12:59pm]

verredo
Si mon scanner marchait avec Windows XP, je vous ferai profiter de la seule troisième photo [du dos de tête] de Réjean Ducharme à circuler dans la société, mais c'est pas le cas, ce qui ne m'empêchera pas de vous partager l'article qui l'accompagnait et qui est, ma foi, beaucoup plus intéressant qu'une photo. Enfin, c'est à vous de décider, didelam. (Et si quelqu'un a le Ici et un scanner, harcelez-le.)

« Soirée canadienne à Cuba », s'intitule l'articleCollapse )
post comment

[14 Feb 2004|12:03pm]

immonde
extrait du roman dévadé de rejean ducharme que j'ai retrouvé en faisant le ménage de l'ordinateur.



"serre-moi fort... plus fort encore..."
plus je serre, plus elle sent bon. ses cheveux les feuilles, sa peau les pelures, sa bouche les oranges elles-mêmes, le jus... au moment où ma tête, qui s'est mise à tourner, ne va plus s'arrêter si je continue à serre, ma princesse me repousse.
"ne me casse pas".
on s'assoit sur l'éternel canapé. elle s'entête à ronger ses ongles. j'en fais une affaire de courtoisie; elle en fait une question de souveraineté. je ne lui ai pas aussitot ôté un doigt de la bouche, pour m'y mettre, qu'elle en refourre deux ou trois dans sa main libre et qu'elle me grignote sous le nez.
la tête, l'épaule, la hanche, le genou, je prends tout ce qui me tombe sous la main, puis je le prends toute, avec ses dans sa bouche et tout, et je la berce sur mes genoux en lui tapotant le dos comme s'il s'agissait de lui faire lâcher un rot...
[...]
elle me montre son nombril. et pour la première fois de la vie impossible qu'elle m'a fait aujourd'hui, elle sourit. je me glisse sous ses couvertures. elle va s'installer en tournant le dos pour ne pas m'apercevoir et se trouver forcée de rouspeter. si je ne me jette pas dessus, si je résiste cinq minutes, elle basculera; elle se pelotonnera en ronronnant dans mes bras, comme si je rêvais, comme la femme qu'on a dit qu'on a quand on dit ma femme... ça fait partie de nos cérémonies, les fastes où je la serre de tout mon soûl pourvu que je reste en tenue de cambrioleur (tout habillé, tout chaussé) et que je ne la touche pas ici et là. surtout ici et là.
post comment

Parce que parfois, la modératrice écrit. [28 Jan 2004|10:01pm]

verredo
« Réjean Ducharme en anglais:

Le traducteur de Va savoir! propose pour la première fois, selon la compagne de l'écrivain, un vrai roman de Ducharme à un public anglais


milieu.Collapse )

À quand un nouveau roman ?

L'écrivain a-t-il un nouveau livre en chantier ? «Moi, je ne sais jamais rien. Je sais les choses en même temps que les autres», se contente de répondre Claire Richard. Vraiment ? «Je ne sais jamais, jamais, jamais rien. Je ne suis pas au deuxième, moi, quand la porte est fermée.»

Sait-elle au moins si son compagnon de vie doit présenter bientôt de nouvelles sculptures au public sous son pseudonyme de Roch Plante ? «Pas pour le moment. Il en fait, mais il n'en a que sept ou huit pour l'instant. Ce ne sera donc pas pour tout de suite. Peut-être encore deux ou trois ans avant d'en avoir assez pour monter une exposition. Cela prend beaucoup de temps. Et il ne fait pas ça vite.»

Né en 1941, toujours demeuré dans l'ombre, Réjean Ducharme compte parmi les auteurs québécois qui ont reçu le plus de prix littéraires, notamment le prix Gilles-Corbeil doté d'une bourse de 100 000$. »


Édité: Pour 19.95$, le livre ici.
post comment

[17 May 2003|02:58pm]

verredo
Selon vous, quelle est la meilleure initiation à Rej pour un Américain qui a appris le français à Paris, entre Le nez qui voque, L'avalée et L'hiver de force?

Je penche pour le Nez mais c'est que c'est mon préféré. Et je le trouve plus drôle que l'Avalée.
12 comments|post comment

... snif ... [09 May 2003|02:46pm]

valleyofmisery
Pleurer ne fait vraiment mal que lorsqu'on n'a personne, ou que ceux qu'on a nous laissent pleurer tout seuls.
(Châteaugué, dans Le Nez qui Voque)
post comment

bonjour à tous, me voila plus là que là [30 Apr 2003|11:57pm]

mesz
bonjour [30 Apr 2003|11:47pm]
"Dans la pièce de théâtre, ils sont même présentés comme mariés, puisque sur le programme ils portent le même nom de famille, André et Nicole Ferron"

on peut tout aussi bien affirmer que les Ferron on le même nom de famille car ils sont frère et soeur, puisque dans le roman, il ne semble avoir aucun côté sexuel à leur relation...

Bonjour... en tant que Fan de Rej., je me devais, un moment donné, m'inscrire à cette super communauté...
j'ai lu pas mal de Ducharme, je suis en train d'amorcer la lecture de "dévadé"...

je veux ajouter aussi que dans "le nez qui voque", on pourrai affirmer que Chateaugay est le côté enfant de Mille Mille, car on peut se poser des questions sur son existance même...
Chateaugay, meurt à la fin du roman, tout comme le côté enfant de Mille Mille...
entk... je suppose.

commentez si vous le désirez...
merci.
post comment

Discussion - André et Nicole [28 Apr 2003|03:17pm]

valleyofmisery
[ mood | nerdy ]

Nous étions en train d'en partir une dans un comment alors, à la suggestion de

[Error: Irreparable invalid markup ('<lj-user="verredo">') in entry. Owner must fix manually. Raw contents below.]

Nous étions en train d'en partir une dans un comment alors, à la suggestion de <lj-user="verredo">, je recommence ici...

Je commence donc. André et Nicole, protagonistes de <i>L'hiver de force</i>.

Bête à deux têtes? Couple-fusion uni à la vie à la mort? Représentation des côtés masculin et féminin de Ducharme?

Le roman se déroule à l'époque de l'amour libre, et il est dit qu'ils sont ensemble depuis dix ans. On peut donc supposer qu'ils se sont connus à 18-19 ans, puisque Nicole célèbre son vingt-neuvième anniversaire. Dans la pièce de théâtre, ils sont même présentés comme mariés, puisque sur le programme ils portent le même nom de famille, André et Nicole Ferron. Une telle exclusivité sexuelle, à l'époque des hippies, peut-elle être vu comme la plus grande des marginalités?

Nicole et André sont le couple le plus égal de l'oeuvre ducharmienne. Les duos sont un thème récurrent dans la plupart des romans, je ne vous apprend rien. Les autres couples sont toutefois inégaux car une des deux personnes, souvent la femme, aime plus que l'autre. Par exemple, dans <i>L'Avalée</i>, Bérénice est plus attachée Christian, idem pour Chateaugué dans <i>Le Nez</i>, qui va même jusqu'au suicide parce que Mille Milles se détache tranquillement d'elle. Rien de cela entre André et Nicole. Leur amour est égal, il n'y a pas un plus dépendant que l'autre. Ce qui est rare non seulement dans l'oeuvre, mais dans la vie tout court. Ils peuvent affronter tout les problèmes ensembles, même l'extrême pauvreté, mais être séparés les anéantirait.

Il y a sûrement plein d'autre chose à dire sur ces tourteraux... enfin, pas tourteraux puisqu'ils sont ensembles depuis toujours, mais vous voyez ce que je veux dire!
7 comments|post comment

On aimerait avoir aussi soif qu'il y a d'eau dans le fleuve. [28 Apr 2003|02:48pm]

verredo
Bon, à défaut d'être une maintaineuse qui maintaine fort, je vous apprends (peut-être) qu'ARTV va diffuser, le 6 mai (20h00) et le 9 mai (22h00):

LES BONS DÉBARRAS.

« Premier scénario de Réjean Ducharme pour le cinéma ; lauréat de 8 Genie Awards. »

Joie.

Et Ines Pérée et Inat Tendu est joué à Montréal jusqu'au 3 mai (merci Marianne).

Re-joie.
post comment

[22 Apr 2003|05:33pm]

valleyofmisery
[ mood | hungry ]

Bon, on dirait bien que je vais briser la glace, avec une citation de L'hiver de force, que j'ai d'ailleurs vu adapté au théâtre l'an dernier. C'était sublime.

Le bonheur, c'est le temps que dure la surprise d'avoir cessé d'avoir mal.

Tellement vrai...

3 comments|post comment

Gai, Bérénice, gai! [08 Apr 2003|01:28pm]

verredo
[ mood | joiiiiiiiiiie. ]

Bonjour! Ici la fondatrice et actuellement seule membre de la comiouniti, qui tient à se réjouir de l'entrée sur le marché eljien de ladite comiouniti *wiiiii!* et à mentionner qu'elle sait que le layout est exactement le même que celui de son journal, mais qu'on est en fin de session et que ça fait déjà vingt-quatre minutes que je devrais être le nez dans les méthodes quantitatives.

Bon. Ceci dit. Si quiconque a des idées d'interests à rajouter, shootez-moi les; et si quiconque sait comment rendre le texte justifié automatiquement ou les titres soulignés automatiquement, lâchez un cri!

Merci bien bien! Sur ce, vive Rej! :D
8 comments|post comment

navigation
[ viewing | most recent entries ]